Vanne EGR : fonctionnement et entretiens

Vanne EGR ; valve EGR ; soupape et bien d’autres noms peuvent désigner ce composant mécanique indispensable au fonctionnement optimal d’un véhicule. La technologie est à la fois un miracle et une importante source de dangers pour l’environnement.

Lorsque les engins motorisés sont utilisés, ceux-ci générèrent des gaz toxiques pour la santé et humain et menaçant la vie animale. La valve EGR est censée résoudre ce problème et apporter plus de quiétude aux conducteurs. Comment fonctionne la Vanne EGR et comment l’entretenir ?

A lire en complément : Essai du Volkswagen Polo 6 : le raffinement à l'intérieur

Fonctionnement de la valve EGR

De l’anglais Exhaust Gaz Recirculation (recirculation des gaz d’échappement), la valve EGR est l’un des accessoires qui ont façonné l’univers mécanique et donné de l’espoir au défenseur de la nature. Son principe de fonctionnement est assez simple à saisir. En effet, les moteurs à carburant (essence ou diesel) fonctionnent grâce au phénomène de la combustion. C’est dire que ceux-ci doivent brûler le carburant pour donner de la propulsion ou de la vitesse au véhicule. Cependant, lorsque ces moteurs ne tournent pas assez rapidement, la combustion réalisée est incomplète. Conséquence, le gaz qui s’échappe (l’oxyde d’azote) et d’autres petites particules très dangereuses ne sont pas totalement brûlés.

Le risque étant très élevé pour la santé des usagers de la route, la soupape a été conçue. Cette dernière se charge de brûler une seconde fois les gaz avant de les laisser s’échapper. Le principe est en effet ambivalent. D’une part, la valve redirige l’oxyde d’azote vers le système d’injection avec un mécanisme précis. D’autres parts, elle brûle une deuxième fois (maintenant totalement) ces particules et les renvoie enfin vers le tuyau d’échappement. Dans la pratique, la vanne EGR diminue considérablement le taux d’oxygène présent dans les cylindres mécaniques afin de faire baisser la température au cours de la nouvelle combustion.

A découvrir également : Location d'utilitaire avec hayon : les astuces pour payer moins cher

Lorsque la chaleur est réduite, la quantité d’oxyde d’azote présente l’est aussi. Cela permet d’obtenir un résultat des plus intéressants. Par ailleurs, en plus d’être indispensable, la valve EGR a été rendue obligatoire sur les véhicules à moteur essence et diesel sur tout le continent européen. Dès lors, il ne s’agit plus d’une question de choix pour les constructeurs automobiles.

Entretien de la valve EGR : les solutions

Étant donné que la valve occupe une place importante dans le système d’évacuation des véhicules, vous devez opter pour un entretien régulier.

Avec une solution nettoyante

Généralement, avec une solution nettoyante spécifique, le nettoyage peut se faire. Vous devez d’abord démonter le mécanisme et le poser sur une surface plane. Ensuite à l’aide de la solution nettoyante (de préférence en bombe aérosol), aspergez la valve jusqu’à ce que toute la suie présente disparaisse. Toutefois, si votre modèle de voiture présente une méthode d’assemblage complexe, le démontage de la soupape sera difficile à effectuer. Dans ce cas, un professionnel (notamment un garagiste) sera plus apte à faire proprement le travail.

En roulant plus vite

Si vous pensez ne pas être en mesure de supporter les démontages réguliers de la vanne EGR et la perte de temps qui va avec, vous pouvez adopter un style de conduite particulier. En effet lorsque vous roulez très lentement, le moteur tourne à faible régime. C’est d’ailleurs cela qui fait travailler la valve. Au cours de son fonctionnement, le système d’évacuation s’encrasse, d’où la nécessité de procéder à un nettoyage.

Vanne EGR

Par conséquent, en roulant un peu plus rapidement, précisément à plein régime, vous éviterez au dispositif de s’encrasser et vous réduirez parallèlement la fréquence de nettoyage. Vous ne devez faire tourner le moteur à plein régime que dans le but d’entretenir la valve. Attention à ne pas en prendre goût.

Remplacement de la vanne

La valve EGR étant rendue obligatoire sur tous les véhicules à essence et diesel, sa suppression pourrait vous coûter extrêmement cher en termes de contravention. Si elle est défectueuse et doit être inéluctablement remplacée, n’hésitez pas à en prendre une autre. Le remplacement de la soupape respecte quatre étapes :

  • L’identification du modèle de base installée sur l’automobile,
  • L’achat de ce même modèle à l’état neuf,
  • Le démontage de la soupape défectueuse,
  • L’installation du nouveau dispositif.

Pour éviter toutes complications, il est fortement recommandé de confier l’opération à un mécanicien de profession.

Entretien de la valve : coût

Vous savez déjà que vous pouvez procéder vous-même à l’entretien de la valve EGR, mais vous ignorez sans doute encore que cela peut vous coûter. En effet, rouler à plein régime implique une consommation considérable de carburant. En fonction de votre modèle de voiture, vous devez faire le plein de votre réservoir pour y arriver.

En optant pour le nettoyage manuel, la solution nettoyante coûte entre 15 et 30 euros. Enfin, si vous choisissez d’aller dans un garage, prévoyez entre 50 et 100 euros pour le démontage, le nettoyage et le remontage du dispositif.

Reconnaître une vanne EGR en panne

Inventée dans les années 70 aux États-Unis d’Amérique, la valve EGR a été testée pour la première fois par le géant de l’automobile General Motors. Selon les statistiques très intéressantes, ce mécanisme réduit considérablement les émissions de gaz à effet de serre par les véhicules si son utilisation se fait dans les meilleures conditions.

Comme toutes les pièces du véhicule, la valve EGR, bien qu’ingénieuse peut tomber en panne. Même si ce n’est pas une fatalité, il faudra être capable de vite reconnaître les pannes de ce composant pour résoudre les problèmes le plus tôt possible. Voici quelques signes caractéristiques d’une valve défectueuse :

  • Signalement émis par un voyant lumineux sur le tableau de bord,
  • Perte de puissance du moteur,
  • Éjection de fumée noire,
  • Présence de suie sur la valve etc.

Si vous rencontrez l’un de ses soucis avec votre véhicule, sachez que la valve est en panne et doit être soit nettoyée, soit remplacée par une nouvelle. Vous devez également retenir qu’une valve endommagée peut constituer un véritable souci pour le moteur et tout le système d’admission en général.

Pour finir, la valve EGR contribue fortement à la réduction de la pollution atmosphérique grâce à son principe de fonctionnement très innovant. Son nettoyage ne nécessite pas de grandes connaissances en mécanique automobile, mais il est toujours plus prudent de laisser faire un professionnel. En tant que conducteur, vous devez être capable d’identifier les pannes du système afin de vite réagir.

Les conséquences d’une vanne EGR défectueuse sur le moteur

Une vanne EGR défectueuse peut avoir des conséquences néfastes sur le moteur de votre véhicule. En effet, lorsque cette pièce essentielle est en panne ou encrassée, plusieurs problèmes peuvent survenir.

Premièrement, la performance du moteur peut être grandement affectée. Une valve EGR défectueuse entraînera une diminution de la puissance et de l’accélération du véhicule. Vous pourriez remarquer que votre voiture a du mal à atteindre sa vitesse maximale ou qu’elle peine à accélérer rapidement.

Une vanne EGR endommagée peut provoquer des ratés au niveau du ralenti du moteur. Vous pourriez ressentir des secousses.

Les signes avant-coureurs d’une vanne EGR encrassée

Il est crucial d’être attentif aux indices révélateurs qui peuvent indiquer un possible encrassement de la vanne EGR. Ces signaux avant-coureurs sont des indicateurs précieux pour prendre les mesures adéquates et éviter une panne imprévue.

Vous pourriez remarquer une perte de puissance du moteur. Celui-ci pourrait se mettre à hoqueter ou à manquer de réactivité lors de l’accélération. Cette baisse de performance peut être attribuée à l’obstruction partielle ou totale de la vanne EGR, ce qui entraînerait une rétention des gaz d’échappement dans le circuit.

Un autre signe précurseur est l’apparition fréquente du voyant moteur sur le tableau de bord, généralement accompagnée d’un message d’avertissement spécifique au système EGR. Ce témoin lumineux indique que quelque chose ne fonctionne pas correctement dans le système et nécessite donc une attention immédiate.

Un certain bruit inhabituel provenant du compartiment moteur peut aussi signaler un problème avec la vanne EGR encrassée. Vous pouvez percevoir des cliquetis, des sifflements ou même des bruits de pulsation. Ces sons inattendus peuvent être dus à une mauvaise fermeture de la vanne ou à une restriction du flux d’air.

Il faut prêter attention aux variations inexpliquées de la consommation de carburant. Si vous constatez que votre véhicule consomme plus d’essence ou de diesel qu’à l’accoutumée sans raison apparente, cela peut être un signe indiquant le mauvais fonctionnement de la vanne EGR.

Il ne faut pas sous-estimer ces signaux avant-coureurs et prendre rapidement les mesures nécessaires pour prévenir tout dysfonctionnement majeur du système EGR.