Assurance pour véhicule non roulant ? Présentation

L’assurance est obligatoire pour tous les véhicules que ce soit une voiture ou une moto. Vous aurez la possibilité d’adopter plusieurs contrats comme une version au tiers, intermédiaire ou tous risques. A chaque fois, il est préférable de vous attarder sur tous les aspects pour être certain que vous avez pu souscrire à l’assurance la plus adaptée. De plus, les coûts peuvent être différents d’un profil à un autre et c’est aussi le cas pour les régions. Certaines notamment celles dans le sud de la France sont très onéreuses, d’où l’intérêt d’adopter au plus vite un comparateur.

Choisissez l’assurance qui vous convient

Que ce soit pour une voiture qui roule ou qui reste immobile, vous devez impérativement partir à la recherche de la meilleure solution. En effet, cette assurance présente les garanties qui sont indispensables pour ne pas faire l’objet d’une forte amende lors d’un contrôle de police. Il est important de rappeler que l’absence de cette assurance pour une voiture roulante ou non peut être facturée au prix le plus fort. C’est pour cette raison que vous devez partir à la recherche rapidement d’un contrat en prenant en compte quelques conditions.

A lire aussi : Quelles sont les demarches obligatoires aupres de votre assureur en cas de vehicule modifie ?

  • Pour une voiture immobile, vous ne devez pas encombrer la chaussée et généralement, il faut changer le véhicule de place assez souvent.
  • A lire aussi : Les particularités de l’assurance auto jeune conducteur

  • Vous pouvez opter pour une assurance au tiers qui est beaucoup plus abordable ou tous risques qui sera donc plus élevée.
  • Lors de la souscription, vous pouvez renseigner le nombre de kilomètres réalisés à l’année, il peut alors être équivalent à 0.
  • Le modèle de votre voiture ne doit pas non plus être mis de côté puisque la puissance a une incidence sur le choix de l’assurance.

De ce fait, le contrat ne sera pas le même pour une berline d’entrée de gamme ou une version sportive de 300 chevaux.

Quel est le prix d’une assurance pour la voiture ?

C’est sans doute la question la plus problématique pour les conducteurs, mais également les jeunes qui décident de prendre le volant après avoir décroché le permis. Il y a donc des disparités conséquentes entre les régions, car le sud de la France s’avère être plus cher que le nord par exemple à quelques exceptions. En effet, si vous souscrivez votre contrat à Paris, vous devrez forcément prévoir une somme d’argent plus conséquente. Cet écart est expliqué par la recrudescence d’accidents dans certaines villes comme Marseille et Paris. De ce fait, les organismes tentent de lisser les dépenses et les indemnités en les compensant avec des hausses des prix.

Vous pouvez alors payer plus de 800 euros à l’année pour une berline traditionnelle comme une Clio notamment au tiers. Par contre, si vous êtes un jeune conducteur, vous devrez vous confronter à certaines questions problématiques comme les surprimes. De ce fait, certains organisateurs n’hésitent pas à appliquer des coûts significatifs avec des primes qui dépassent les 2000 euros à l’année pour une assurance tous risques.

Vous pouvez aussi souscrire une assurance temporaire

Pour une voiture non roulante, il est préférable de se focaliser sur l’intérêt de la conserver. Vous pourriez alors la vendre dans quelques mois et résilier de ce fait le contrat. Toutefois, pour le transit, vous avez forcément besoin d’une protection et vous aurez la possibilité de souscrire une assurance auto temporaire grâce à Internet. Vous pourrez en savoir plus ici et vous aurez un formulaire qu’il suffit de remplir.

  • Il s’agit d’un devis qui vous permet de lister vos besoins et de prendre en compte votre profil.
  • L’assurance temporaire peut être prise pour une journée seulement ou 90 jours, le prix sera alors adapté.
  • Ce contrat présente toutes les garanties les plus classiques, mais vous n’aurez pas les problématiques pour la résiliation.

En effet, avec un contrat classique, vous devez attendre la fin de la première année pour valider la résiliation. Dans le cas contraire, vous pourriez avoir des frais supplémentaires plus ou moins importants. Au-delà de cette date d’échéance qui correspond à la souscription de votre assurance, vous pourriez alors profiter de la loi Hamon. Elle vous permet de mettre un terme à ce contrat sans forcément donner de justificatifs. Avec l’assurance temporaire, vous êtes alors beaucoup plus libre d’agir comme vous le souhaitez, car il est possible d’avoir un contrat de 3 jours.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir son assurance pour véhicule non roulant ?

Si vous possédez un véhicule non roulant, il faut souscrire une assurance adaptée à votre situation. Avant de choisir une telle assurance, vous devez prendre en compte certains critères.

Le premier critère à considérer est la nature du véhicule. En effet, selon le statut juridique du véhicule (voiture d’occasion ou neuve), les garanties proposées par l’assurance peuvent varier. De même pour les voitures anciennes qui nécessitent des couvertures spécifiques.

Le second point concerne les risques liés au stationnement du véhicule non roulant. Si celui-ci est garé dans un lieu public et accessible aux autres usagers de la route, alors votre assurance devra inclure une garantie responsabilité civile afin de protéger tout tiers potentiellement endommagé par ce dernier.

Vous devrez également considérer le montant des franchises que vous êtes prêt à payer si jamais un sinistre survient sur votre voiture non roulante. Les franchises sont ces sommes que l’assuré doit débourser avant que l’assurance ne prenne en charge les frais engendrés par l’accident.

Il faut aussi examiner les options proposées par l’assurance, telles que la couverture après vol ou encore la prise en charge des réparations mécaniques.

Tous ces points doivent être examinés minutieusement lorsqu’il s’agit de souscrire une assurance pour son véhicule non roulant. Il faut savoir qu’une assurance bien choisie peut vous apporter une tranquillité d’esprit ainsi que des économies non négligeables sur le long terme.

Comment fonctionne l’assurance pour un véhicule mis hors circulation ?

Si vous avez un véhicule mis hors circulation, l’assurance automobile n’est pas une option. En effet, la souscription d’une assurance est obligatoire en France pour tout véhicule terrestre à moteur, même s’il ne roule pas.

En premier lieu, il faut savoir que le coût de votre assurance dépendra des garanties choisies ainsi que du type de véhicule non roulant que vous possédez. Une voiture ancienne nécessitera davantage de garanties qu’une voiture neuve car elle sera plus susceptible d’avoir des problèmes mécaniques.

Le niveau de couverture doit être choisi avec soin. Généralement, trois types de garantie sont proposés : la responsabilité civile qui couvre les dommages causés aux tiers en cas d’accident et qui est obligatoire ; l’assurance tous risques qui va prendre en compte les dommages subis par votre propre voiture lorsqu’elle est immobilisée ; et enfin l’assistance qui intervient auprès du conducteur si celui-ci a besoin d’un dépannage ou encore dans le cadre d’un accident où il faudrait rapatrier la voiture.

Il faut aussi noter que certaines compagnies peuvent offrir des réductions tarifaires lorsque plusieurs assurances sont souscrites chez elles. Il peut donc être intéressant de regrouper toutes vos assurances afin d’économiser sur votre prime annuelle.

Sachez qu’il existe aussi une possibilité d’assurance temporaire. Celle-ci vous permet de souscrire une assurance pour une période déterminée allant d’un jour à quelques mois. Cette formule est idéale si vous souhaitez être couvert pendant que votre voiture non roulante est en transit ou encore si elle doit être entreposée dans un lieu public.

Même si votre véhicule immobilisé ne circule pas sur la route, pensez à bien souscrire une assurance adaptée afin de protéger vos intérêts et ceux des tiers potentiels. N’hésitez donc pas à faire le tour des différentes compagnies d’assurance pour choisir celle qui correspondra le mieux à vos besoins.

Est-il obligatoire d’assurer un véhicule hors circulation ?

Oui, il est obligatoire de souscrire une assurance pour tout véhicule terrestre à moteur, même s’il ne roule pas. Cette obligation légale fait partie des mesures prises pour garantir la sécurité routière en France.

Même si votre voiture est immobilisée et qu’elle n’est pas utilisée sur la route, elle peut toujours causer des dommages à autrui. Elle peut, par exemple, renverser accidentellement quelqu’un lors du remorquage ou encore provoquer un incendie dans le garage où elle est entreposée. C’est pourquoi l’assurance responsabilité civile est obligatoire afin de protéger les tiers potentiels contre ces risques.

Certains propriétaires de voitures non roulantes pensent que leur véhicule, étant inactif et stationné depuis longtemps, ils peuvent se passer d’une assurance automobile. Mais cela constitue une infraction passible d’amende pouvant aller jusqu’à 3 750 € et même entraîner une suspension temporaire ou définitive du permis de conduire selon l’article R211-14 du Code des assurances.

Le défaut d’assurance d’un véhicule constitue aussi un délit pénal puni par la saisie éventuelle du véhicule, mais aussi par une amende allant jusqu’à 75 000 euros ainsi que deux ans de prison ferme, qui sont très rarement prononcés.

En cas de contrôle routier ou d’accident, vous serez aussi sanctionné si vous ne pouvez pas présenter une attestation d’assurance en cours de validité. Cette infraction est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 €.

Comment déclarer un véhicule hors circulation à son assurance ?

Si vous avez une voiture qui ne roule plus et que vous souhaitez la mettre hors circulation, vous devez en informer votre assureur. Cette démarche est primordiale pour éviter de payer des mensualités inutiles et pour être en règle avec les exigences légales.

Pour ce faire, il faut envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre compagnie d’assurance. Dans cette lettre, il faudra préciser le numéro du contrat d’assurance ainsi que l’immatriculation du véhicule mis hors circulation.

Nous conseillons aussi aux assurés de prévenir leur assureur par téléphone ou par mail afin de s’assurer que la mise en suspension a bien été prise en compte alors qu’une simple lettre recommandée peut se perdre dans les méandres administratifs.

Alexandra Chaignot • Responsable technique assurance chez Allianz France

Cette démarche permettra notamment d’obtenir un remboursement des cotisations non utilisées. Le montant sera calculé au prorata temporis du nombre de jours restants avant l’échéance annuelle. Vous devez obtenir une résiliation effective pour bénéficier pleinement du remboursement effectif.

Dans certains cas (véhicule accidenté ou gravement endommagé), l’expert mandaté par l’assureur peut prendre la décision de cesser complètement le contrat sans que le propriétaire ne soit obligé de payer la totalité des cotisations annuelles. Cette décision est prise en fonction de l’état du véhicule et des risques potentiels qu’il peut représenter.

En revanche, si vous souhaitez remettre votre voiture sur la route après une période d’immobilisation prolongée, il faudra souscrire une nouvelle assurance automobile avant toute utilisation sur la voie publique. Vous devez bien réfléchir aux conséquences financières et pratiques avant de mettre un véhicule hors circulation.

Déclarer un véhicule mis hors circulation à son assurance est une démarche simple mais importante pour éviter des mensualités inutiles et respecter les dispositions légales en vigueur. N’hésitez pas à contacter votre assureur pour plus d’informations sur cette procédure ou encore pour connaître les offres disponibles adaptées à votre situation spécifique.