Comment assurer votre vélo ?

Le vélo est le moyen de locomotion le plus plébiscité par ceux qui souhaitent se déplacer de manière écologique. Il s’est offert récemment une nouvelle jeunesse avec la démocratisation des vélos électriques. Outre l’explosion des ventes de ces types de deux-roues, le nombre de pistes cyclables s’est également multiplié. Bien que les vélos puissent vous permettre d’innombrables avantages pour vos déplacements, les risques d’incident ne sont pas écartés. Pour cette raison, il est conseillé de souscrire une assurance pour vélo électrique. Il est aussi important de comprendre les différentes spécificités de ce type d’assurance avant d’en choisir une.

Assurance : obligatoire ou non ?

Aux yeux de la loi, la souscription d’une assurance pour vélo n’est pas obligatoire. Toutefois, comme l’achat d’un vélo électrique occasion ou neuf représente un investissement assez conséquent, il est judicieux d’avoir une couverture.

A lire aussi : Assurance auto immédiate : les informations à connaître

Ledit contrat vous permet de vous protéger contre les vandalismes et vols auxquels votre VAE est exposé au quotidien. En France, selon une étude, plus de 1000 vélos électriques ou classiques sont volés par jour.

Par ailleurs, comme vous utilisez votre vélo pour circuler sur la voie publique, vous n’êtes pas à l’abri d’éventuels accidents. Par conséquent, que vous soyez responsable ou victime de l’incident, l’assurance vous offre une protection contre les dommages.

Lire également : Assurance des 2 roues 50cc : combien faut-il prévoir ?

Les différentes garanties d’une assurance vélo

En souscrivant une assurance pour votre vélo urbain, vous avez l’opportunité de bénéficier de différentes garanties.

Vol et tentative de vol

Que vous vouliez un vélo classique ou un VAE, notez que le montant déboursé à l’achat est plus ou moins élevé. Par conséquent, profiter d’une indemnisation en cas de vol peut être avantageux, notamment si vous envisagez de le remplacer.

Que votre vélo ait été volé ou qu’il s’agit juste d’un équipement à l’instar de la batterie, il est toujours avantageux de faire jouer une assurance pour le remplacement. Toutefois, pour pouvoir profiter des indemnités, il est obligatoire que le deux-roues dérobé soit protégé par un antivol. Ce dernier est généralement mentionné dans le contrat d’assurance.

Dommages matériels et casse

Avoir une assurance habitation vous permet de profiter d’une assurance responsabilité civile vie privée. Si le vol de votre vélo électrique est couvert par cette dernière, dans des conditions spécifiques, elle ne prend pas en charge les dommages matériels personnels. Par conséquent, il est judicieux de contracter une assurance pour vélo. Celle-ci va prendre en charge les réparations que votre vélo a subies lors d’un accident de la route ou d’un acte de vandalisme.

Dommages corporels

Les risques de chutes et les accidents ne sont pas écartés lors de vos déplacements à vélo tout-terrain ou en VTC. Même avec une vigilance maximale, il se peut que vous entriez en collision avec un piéton ou que vous fassiez une chute. Grâce à une assurance vélo, vous pouvez profiter d’une indemnisation pour couvrir les frais de santé.

Protection juridique

Une assurance vélo comprend généralement une garantie protection juridique. Vous pouvez la faire jouer en cas de litige relatif à un accident. Elle va couvrir tous les frais juridiques.

Assistance et dépannage

Souvent proposée en option, cette garantie vous est utile lorsque votre vélo électrique nécessite d’être porté à cause d’un dommage.

Critères pour choisir une assurance vélo

Contracter une assurance est utile, quel que soit le niveau de vitesses fourni par votre VAE. Toutefois, choisir une police répondant à vos besoins est plus ou moins délicat. Par conséquent, divers éléments doivent être pris en compte lors de la recherche.

Tout d’abord, vous devez vérifier la prime d’assurance. Celle-ci diffère et varie d’un modèle de vélo à un autre, mais elle est généralement fixée entre 30 à 60 euros. L’assureur va également considérer l’ancienneté de votre deux-roues au moment de définir le prix du contrat d’assurance.

Ensuite, il est obligatoire que vous examiniez le fichier IPID. Ce dernier mentionne l’ensemble des garanties et des exclusions comprises dans l’offre. Veuillez le lire attentivement et poser des questions sur les zones d’ombre. Enfin, repérez les garanties qui correspondent à vos attentes tout en portant une attention au montant de l’indemnité alloué.

Comme pour votre assurance habitation ou voiture, n’hésitez pas à comparer les différentes propositions pour profiter de l’offre la plus avantageuse.

Les démarches à suivre

En décidant de souscrire une assurance pour vélo, vous devez accomplir quelques démarches. Ces dernières ne sont pas compliquées, mais elles sont nécessaires.

Pour souscrire une assurance pour votre VAE, vous pouvez vous rapprocher de l’agence de l’assureur de votre choix. Pour faire plus simple, il est préférable de miser pour une souscription en ligne. Quel que soit le mode de souscription favorisé, divers renseignements vous concernant sont sollicités par la compagnie d’assurance :

  • Nom ;
  • Adresse ;
  • Coordonnées ;
  • Marque du vélo ;
  • Prix du vélo ;
  • Facture d’achat.

Cependant, les documents demandés pour une souscription varient d’un assureur à l’autre. Par conséquent, il est judicieux de préparer tous les documents relatifs à votre monture. Il s’agit entre autres des factures d’achat des accessoires comme une selle personnalisée ou un porte-bagage. Veuillez également conserver les différentes déclarations légales obligatoires. Outre leur utilité lors de la signature d’un contrat d’assurance, elles peuvent vous servir en cas de litiges.

À l’inverse de l’assurance voiture, l’assurance vélo n’est pas obligatoire. Toutefois, pour vous couvrir contre le vol et les dommages, sa souscription est fortement conseillée. Il suffit de faire le bon choix entre les différentes offres de contrat d’assurance vélo.