Quelles sont les demarches obligatoires aupres de votre assureur en cas de vehicule modifie ?

Pour personnaliser un véhicule, il est d’usage d’y apporter des modifications. Celles-ci vont porter sur l’esthétique, la performance ou sur les équipements électroniques du véhicule. Cependant, certaines de ces modifications peuvent avoir un impact sur les risques de dommages pouvant être causés, d’où l’intérêt de se rapprocher de son assureur. Voici les démarches à mener auprès de votre assureur lorsque vous apportez des modifications sur votre véhicule.

Informer son assureur des modifications

Lorsque vous apportez des modifications à votre véhicule, vous devez dans un premier temps en informer votre assureur. Pour ce faire, vous pouvez faire le choix de le contacter directement ou de passer par votre courtier. Ce dernier vous permettra alors de connaître les nouveaux paramètres de votre assurance auto véhicule modifié.

A voir aussi : Assurance auto temporaire : pourquoi en souscrire une ?

Sachez qu’il existe deux types de modifications. D’une part, vous retrouverez les modifications interdites, et d’autre part vous avez les modifications autorisées.

Les modifications interdites

Les modifications interdites sont celles qui peuvent avoir un impact sur la sécurité du conducteur, du passager et celle des autres usagers de la route. Ainsi, il est interdit d’apporter des modifications quant à :

A lire aussi : Quelle assurance choisir pour un véhicule neuf ?

  • La carrosserie du véhicule,
  • Le châssis de la voiture,
  • Un mécanisme ou un système du véhicule.

À cela s’ajoutent tous les éléments pouvant convertir un type de véhicule donné en un autre. Ces opérations sont susceptibles d’affecter le freinage et la stabilité du véhicule. Elles sont de ce fait proscrites.

Les modifications autorisées

En dehors des modifications citées plus haut, toutes les autres modifications que vous pourrez effectuer pour personnaliser votre véhicule sont autorisées. Toutefois, vous devez veiller à utiliser des pièces qui sont adaptées à votre véhicule, produites par des fabricants reconnus et certifiées pour un usage routier.

Dès lors que vous respectez ces conditions, vous pourrez par exemple procéder à une surélévation mécanique. Il en est de même d’une pose de pneus, de jantes de dimension supérieure ou encore d’une pose des ressorts plus courts que ceux d’origine.

Réévaluer les risques après modification

Une fois votre assureur informé des modifications faites sur le véhicule, il sera nécessaire de procéder à une réévaluation des risques couverts par l’assurance. Vous devez en effet savoir que les modifications opérées sur votre véhicule peuvent favoriser une défectuosité mécanique ou la distraction du conducteur. Elles vont de ce fait augmenter les risques de dommages causés par la perte de contrôle, le vol ou l’incendie. C’est pourquoi au cours de la réévaluation de l’assurance, vous devez clairement déclarer à votre assureur toutes les modifications qui ont été faites sur le véhicule.

Ainsi sur la base de votre déclaration et du constat fait sur le véhicule, l’assureur va ajuster les protections offertes par l’assurance auto ainsi que votre prime en conséquence. Dans la plupart des cas, la modification du véhicule va favoriser une augmentation des risques. C’est la raison pour laquelle la réévaluation des risques débouchera généralement sur le changement de certaines conditions du contrat et l’augmentation de la prime d’assurance.

Modifier son contrat d’assurance automobile

Après avoir réévalué les risques encourus par votre véhicule après sa modification, il sera judicieux de procéder à la modification de votre contrat d’assurance auto. Cette modification de contrat d’assurance automobile aura pour but d’actualiser votre situation, votre profil et vos besoins. Elle est envisageable en cas d’aggravation ou de diminution des risques déclarés, de changement d’utilisation du véhicule ou d’ajout, voire de retrait de garanties.

Dans tous les cas, cette modification d’assurance va vous permettre d’obtenir une assurance auto sur mesure et surtout à jour. Il convient de rappeler que si votre contrat d’assurance automobile n’est pas modifié ou actualisé après avoir apporté des conséquences sur votre véhicule, vous vous exposez à certaines conséquences.

Quelles répercussions en cas d’omission ou de dissimulation ?

Lorsque vous omettez ou dissimulez les modifications effectuées sur votre véhicule à votre assureur, vous vous exposez à des risques. Dans ce contexte, deux cas de figure se présentent.

Si l’assureur découvre l’omission ou la dissimulation avant le sinistre, il peut tout d’abord vous proposer une augmentation de la prime d’assurance. Il s’agit là d’une sorte d’arrangement à l’amiable. Autrement, votre assureur pourra purement et simplement procéder à la résiliation de votre contrat d’assurance automobile.

En revanche, si l’omission ou la dissimulation des modifications sur le véhicule est constatée après le sinistre, l’assureur se réserve le droit de réduire l’indemnité qui vous est due. Ceci est envisageable peu importe que les modifications aient eu une incidence sur le sinistre ou pas. Dans le pire des cas, votre assureur pourra tout simplement décider de ne pas vous indemniser suite à votre déclaration considérée comme mensongère.

En somme, retenez que le fait d’apporter des modifications sur votre véhicule vous soumet à des obligations vis-à-vis de votre assureur. Ainsi, vous devez premièrement l’informer de votre projet et déclarer toutes les modifications réalisées. Ensuite vous devrez réévaluer les risques encourus par le véhicule modifié. Pour finir, vous allez procéder à la modification de votre contrat d’assurance auto. Cela va vous permettra de bénéficier d’une assurance auto à jour et sur mesure. Sachez enfin que si vous ne suivez pas cette dernière démarche, vous vous exposez à des sanctions de la part de votre assureur.