Jeunes conducteurs : comment financer votre premier véhicule ?

Vous venez tout juste de décrocher votre permis de conduire et vous désirez faire l’acquisition de votre premier véhicule pour profiter pleinement de votre nouvelle liberté ? L’achat d’une voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion, représente un investissement auquel il faut bien réfléchir avant de s’engager. Ayant déjà dû assumer les frais de leur permis, les jeunes conducteurs ne disposent pas forcément d’un budget conséquent pour concrétiser leurs rêves. Si tel est aussi votre cas, rassurez-vous ! Ce ne sont pas les moyens de financer votre première voiture qui manquent. On vous en dit plus dans la suite de ce texte.

Profiter du coup de pouce des parents pour financer son premier véhicule

Lorsqu’on vient d’obtenir son permis de conduire, on est souvent en proie à de nombreuses questions : modèle neuf ou d’occasion ? Comment bien choisir son nouveau véhicule ? Existe-t-il des modèles à proscrire ? Après avoir répondu à ces questions, il reste à définir comment on financera l’achat de son véhicule. Lorsqu’on est jeune conducteur, on ne sait souvent pas quelles sont les solutions de financement pour une voiture et quelles conditions on doit remplir pour pouvoir y prétendre.

A lire en complément : Quelles démarches pour se débarrasser de son véhicule hors d’usage ?

Si vous ne disposez pas des fonds nécessaires pour acheter comptant votre première voiture, et que vous êtes encore sous la responsabilité de vos parents, vous pouvez leur demander de souscrire à un crédit auto jeune conducteur. C’est d’ailleurs l’option que recommandent la plupart des banques.

Le principe de ce « coup de pouce » est très simple : vous vous appuyez sur les garanties financières de vos parents, qui souscrivent à un prêt auto spécifique pour jeunes conducteurs à votre place. Sous réserve d’un apport personnel suffisant (à hauteur de 20 % minimum), vos parents peuvent bénéficier d’un taux de prêt particulièrement attractif. Pratiquement tous les établissements bancaires proposent ce type de crédit auto afin de proposer une solution aux jeunes qui rêvent d’avoir une voiture immatriculée à leur nom.

A découvrir également : Qui est le fabricant des pneus Kléber ?

jeunes conducteurs première voiture

Contracter un prêt personnel étudiant

Le fait d’être étudiant peut constituer un obstacle à l’obtention d’un crédit auto classique. Très exigeantes, les banques n’octroient ce prêt qu’au regard de bon nombre de critères, dont le fait de disposer de revenus réguliers. Comme cela n’est souvent pas le cas des jeunes conducteurs, les banques ont développé un crédit à destination des étudiants qui souhaitent acheter leur premier véhicule. Il s’agit du prêt personnel étudiant. Ce dernier se révèle intéressant dans le cas où vos parents ne peuvent pas souscrire à votre place à un prêt auto classique et que vous êtes encore étudiant.

Le prêt personnel étudiant est non affecté, c’est-à-dire non lié à un achat précis, comme c’est le cas du crédit auto classique. Plus souple et plus facile à utiliser, il peut vous aider à financer vos frais de scolarité, de logement ainsi que d’autres dépenses, dont le financement d’une voiture. Votre banque n’exigera aucun justificatif venant de vous quant à l’utilisation du montant emprunté. L’atout majeur de ce prêt est que son montant peut dépasser les 1 500 euros si vos études sont déjà avancées. Le cas échéant, votre banque vous considère comme un futur acteur économique et comme une nouvelle source de placements et de revenus.

Le prêt personnel étudiant n’est soumis à aucun plafond de revenus. Vous pourrez profiter également, si besoin, d’une franchise : une période au cours de laquelle le capital emprunté n’est pas remboursé. Elle peut être totale (vous n’avez rien à rembourser) ou partielle (vous ne vous acquittez que du coût de l’assurance et des intérêts). Néanmoins, cette franchise peut généralement augmenter sensiblement le coût total de votre prêt. Si vous désirez économiser, il est conseillé d’opter pour le remboursement anticipé sans pénalité à verser.

premier véhicule crédit auto

Souscrire un crédit auto classique

Si vous êtes un jeune conducteur en activité, alors vous pourrez vous orienter vers le prêt auto classique. À l’opposé du prêt personnel, ce dernier est un crédit dont l’usage est exclusivement destiné à l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. Son montant est plafonné à 75 000 euros et sa durée varie de 4 à 84 mois.

Les banques conditionnent l’accès à ce crédit à certains critères. Tout d’abord, si vous êtes en CDI, vous devrez être en mesure de présenter des revenus aussi pérennes que suffisants en fournissant à votre banque vos derniers avis d’imposition et/ou bulletins de salaire. Vous aurez aussi à prouver le fait que vous disposez de charges modérées à travers un acte de propriété de votre logement ou vos relevés de compte, et que votre taux d’endettement est en deçà de 33 %. Effectivement, bien que vous ayez des revenus confortables, votre banque peut être amenée à refuser votre demande si vos charges sont jugées trop conséquentes et si votre taux d’endettement a franchi le cap des 33 %.

Si vous êtes en CDD, l’absence de contrat de travail pérenne n’est plus aujourd’hui un blocage à l’obtention d’un crédit auto classique. La raison est que ce type de contrat est très courant dans bien des entreprises travaillant sur un modèle saisonnier. Pour mettre toutes les chances de votre côté, jouez la carte de la caution bancaire. L’idée est de trouver un garant qui cautionnera votre crédit auto. Il s’agit, pour la banque, d’une garantie d’avoir un remboursement dans l’éventualité où une difficulté financière vous empêcherait d’honorer vos mensualités de remboursement. Les deux options suivantes sont envisageables.

  • La caution solidaire : à la souscription, une personne vous accompagne en se portant garant. En cas de défaut de paiement, c’est cette personne qui prendra en charge le remboursement de vos mensualités. Il s’agit d’une alternative très appréciée par les banques.
  • La caution simple : cette garantie est basée sur le même principe que son homologue solidaire, à l’exception que votre garant ne sera sollicité que si vous êtes déclaré insolvable. Ce genre de caution ne vous protégera pas totalement puisque votre banque va en premier lieu vous poursuivre pour bénéficier du remboursement, avant de s’orienter vers votre garant.

Même si vous disposez d’un garant, vous devez fournir à votre banque vos fiches de paie.

Show Buttons
Hide Buttons