La plaque d’immatriculation belge est unique en son genre.

Tout véhicule à moteur roulant sur le territoire belge doit disposer d’une plaque d’immatriculation. Celle-ci existe depuis 2010 et comporte un premier chiffre (1 ou 2) suivi de 3 lettres ou de 3 chiffres. Mais de quoi s’agit-il en réalité ? Trouvez dans cet article, tout ce qu’il faut savoir à propos de la plaque d’immatriculation belge.

Qu’est-ce que la plaque d’immatriculation belge ?

La plaque d’immatriculation belge a été longtemps unique en Europe grâce à leur petite taille. Il a été adapté depuis le 16 novembre 2010 au format plus grand de type européen et montre une Eurobande bleue. Elle affiche 6 ou 7 caractères rouge foncé sur fond blanc (1-ABC-123). Grâce à la couleur rouge foncé (RAL 3003), cette plaque garde une singularité : elle est la seule en Europe à ne pas afficher des caractères de couleur noire.

Lire également : Fonctionnement du moteur d'une voiture

La plaque d’immatriculation arrière est délivrée par l’État alors que celle à l’avant s’achète chez un détaillant ou un garagiste par le propriétaire. Néanmoins, la plaque belge doit avoir la même conformation (rectangulaire ou carrée) avec celle à l’arrière. De plus, elle doit respecter les lois directives ayant rapport avec l’immatriculation (interdiction de plaques découpées dans la masse ou de plaques avec autocollants).

La plaque d’immatriculation belge est attribuée non pas à une auto, mais à une société ou à une personne physique. Un individu qui change de voiture peut transférer son numéro à la nouvelle voiture (mais l’ancien numéro doit d’abord être applicable au nouveau véhicule). Cependant, l’ancien numéro peut être supprimé si un autre numéro est attribué.

A découvrir également : Pourquoi choisir une voiture smart ?

Depuis le 16 novembre 2010, les vieilles plaques sans logo européen sont progressivement substituées, au fur et à mesure des nouvelles méthodes d’immatriculation. Seulement les plaques personnalisées, ou une requête payante de conversion d’une plaque ancienne (6 à 8 caractères) en plaques personnalisées, en sont épargnées.

Les plaques d’immatriculation belges sont de couleur rubis type RAL.3003 sur fond blanc. Elles affichent 7 caractères au lieu de 6, séparés par des tirets et non pas des points. Le drapeau européen et le B s’y trouvent, sur fond bleu, du côté gauche de la plaque.

Quel est le système de la plaque belge ?

Si en France les plaques d’immatriculation restent privatisées, en Belgique la plaque d’immatriculation belge est délivrée par les autorités au  demandeur. Le privé, lui, se contente de remettre une copie non officielle pour la plaque avant, ou bien pour la remorque. C’est l’entreprise OTM-Zénith, située à Berchem-Sainte-Agathe (localité de Bruxelles), qui s’occupe de leur fabrication. Cela fait pratiquement 60 ans que les plaques belges proviennent de ses ateliers.

Selon la conjoncture, la société fabrique plusieurs milliers jusqu’à 15 000 plaques par jour. La fréquence moyenne au quotidien est de 4 200 plaques. Mais depuis l’avènement du coronavirus, les démarches ont baissé.

Quelles sont les différentes catégories de plaques d’immatriculation belges ?

Il existe plusieurs catégories de plaques d’immatriculation belges. Et, vous pouvez les croiser souvent en route sans savoir ce que cachent ces différentes classes de plaques d’immatriculation. Voici ci-dessous les différents modèles :

  • Immatriculation ordinaire suivie d’une inscription normale ;
  • Immatriculation temporaire de transit ou de courte durée ;
  • Immatriculation diplomatique (le personnel d’une ambassade par exemple) ;
  • Immatriculation commerciale (pour un garagiste par exemple) ;
  • Immatriculation ‶ supplémentaire ″.

Comment personnaliser sa plaque d’immatriculation belge ?

La plaque personnalisée dispose de 9 emplacements, dont un est dédié au sceau de la DIV. Ainsi, le propriétaire a 8 caractères (chiffres et/ou lettres) pour personnaliser sa plaque. La démarche est assez simple :

  • Il va falloir d’abord se connecter à la DIV afin de connaître la disponibilité de la combinaison demandée ;
  • Si votre combinaison est disponible, déposez alors un formulaire de réservation à la DIV ;
  • La DIV validera provisoirement ;
  • Vous allez payer 1 000 € ;
  • La DIV va valider définitivement votre demande d’immatriculation.

Mais tout n’est pas possible ! En fait, les plaques comportant des combinaisons racistes, insultantes ou xénophobes sont interdites. La DIV limite aussi l’utilisation des caractères employés pour les plaques ‶ supplémentaires ″ telles que les corps diplomatiques (CD), les plaques commerciales (ZZ et Z) ou bien les taxis (TX).