Comment vendre sa voiture à un particulier sans se faire arnaquer ?

Nombreuses sont les raisons qui poussent les gens à se séparer de leur véhicule. Il peut s’agir par exemple d’un manque de place en raison de l’agrandissement de la famille. Cependant, de mauvaises surprises régissent souvent le marché des voitures d’occasion. Il est en effet, très facile de faire face à une arnaque lors du paiement, car les acheteurs sont des fois mal intentionnés. Lisez cet article pour connaître les dispositions à prendre pour éviter les arnaques lors de la vente de véhicule à un particulier.

Organisez en premier lieu une visite

Une visite et un essai de l’automobile sont nécessaires lors de la vente d’un véhicule à un particulier. En effet, de nombreuses arnaques démarrent par cette phrase : votre voiture m’intéresse, mais je ne peux être présent. Ces acheteurs vous offrent généralement un prix qui excède la demande.

A lire en complément : Quelles conséquences peut avoir un capteur de pression des pneus défaillant ?

De plus, ils vous proposent des solutions de prise en charge du véhicule. La plupart du temps, ce genre de contrat finit par un virement ou un chèque en bois que vous ne percevez jamais et votre voiture disparaît finalement. Ceux qui ont un peu de chances arrivent à conserver leur auto.

Pour éviter donc ce genre de situation, il s’avère donc important de voir le potentiel acheteur de votre voiture. Aussi, il est conseillé de ne pas traiter avec les acquéreurs qui sont basés à l’étranger.

A lire en complément : Le GPS est incontournable pour suivre la flotte automobile

Ne donnez jamais une copie de la carte grise de votre voiture

Un vendeur doit avoir en sa possession l’original de la carte grise de son véhicule. Il en est de même pour les factures liées aux réparations de la voiture. Les factures sont à présenter au cas où le carnet d’entretien ne serait pas à jour.

Au risque d’être poursuivi par la suite pour vice caché, toutes les opérations faites sur le véhicule doivent être transparentes et annoncées à l’acheteur. Cependant, ce dernier ne doit en aucun cas demander une copie de la carte grise de votre voiture.

Tant que les deux parties n’ont pas signé les documents qui officialisent la vente de la voiture, la carte grise reste votre propriété. Une fois de plus, abandonnez au moindre doute.

Préparez à l’avance vos papiers administratifs

vendre sa voiture

Vous venez de trouver un potentiel acheteur et apparemment, tout se passe pour le mieux. Il ne vous reste maintenant plus qu’à finaliser la vente. Afin de prouver votre accord pour la cession du véhicule, vous devez fournir en tant que propriétaire, un certificat de situation administrative ou un certificat de non gage.

Il vous faut aussi détenir l’original de la carte grise. Par ailleurs, vous devez compléter trois volets CERFA (Déclaration de cession de vente), afin de mieux conclure la vente. Le premier volet est destiné au vendeur, le second volet à l’acheteur et le dernier va à l’endroit de la préfecture.

Le contrôle technique est enfin la dernière pièce obligatoire lors de la vente d’un véhicule. Il doit dater de moins de six mois lorsque la voiture a été payée depuis plus de quatre ans.

Pour finaliser l’achat du véhicule, l’acheteur doit avoir en sa possession la somme que demande le propriétaire après la signature et le contrôle des documents.

Préférez un chèque de banque pour le paiement

Pour que les transactions soient immédiatement vérifiables, faites-en sorte que le rendez-vous ait lieu un jour ouvrable. Par manque de preuve de transaction, refusez le paiement en liquide. Les virements Mandat cash, western union, etc., sont également à proscrire ou à bannir. Avec ces modes de paiement, il est en effet, impossible de connaître le bénéficiaire du virement.

Priorisez à l’inverse un chèque de banque. Il est émis par l’établissement bancaire et non l’acheteur. Ce qui rend la banque garante du versement. Vous pouvez aussi opter pour l’utilisation d’un compte séquestre. Avec ce dernier, votre argent sera bloqué à la caisse des dépôts.

Loi du vice caché : qu’est-ce que c’est ?

La loi du vice caché tient le vendeur pour responsable en cas de défaut caché au niveau du véhicule. La valabilité du vice caché dépend de sa nuisance au bon fonctionnement de la voiture. Il peut s’agir par exemple d’un frein défectueux. La vente est alors annulée si durant les deux ans qui suivent l’achat du véhicule, l’acquéreur remarque un vice caché sur ce dernier.

Vous savez maintenant comment éviter les arnaques lors de la vente de votre voiture. Pour se protéger donc en cas de problèmes sur celle-ci pour vice caché, le vendeur peut passer par un professionnel pour vendre son véhicule. Il peut aussi ajouter une clause au contrat de vente pour stipuler à l’acheteur que le véhicule est vendu sans garantie et en bon état.