Assurance moto : faut-il tenir compte de la puissance de l’engin ?

L’assurance moto est obligatoire en France depuis 1958. Les coûts peuvent varier considérablement selon les caractéristiques de l’engin concerné. Afin de déterminer le prix, les compagnies prennent en compte plusieurs facteurs, comme le profil du conducteur, son lieu de résidence, la marque de la moto et la puissance du moteur. Sur quoi les tarifs d’une cotisation de couverture pour deux-roues sont-ils réellement basés ?

Comment la puissance du moteur influe-t-elle sur le coût de l’assurance moto ?

La puissance du moteur peut avoir un impact significatif sur le prix de couverture. En général, plus elle est élevée, plus le tarif de la souscription est important. En effet, les compagnies considèrent que les deux-roues avec des moteurs puissants sont davantage susceptibles d’être impliqués dans des accidents graves. Les réparations sont également plus coûteuses en cas de dommages. Ainsi, la prime d’assurance pour votre moto d’une capacité de 600 cc sera plus élevée que pour un engin d’une puissance de 300 cc.

A lire aussi : Les particularités de l’assurance auto jeune conducteur

Il existe par ailleurs des exceptions. Si vous avez une moto de plus de 1000 cc, mais que vous êtes un conducteur expérimenté, vous pourrez peut-être bénéficier d’une tarification avantageuse. Il en est de même si vous n’avez jamais été responsable d’un accident grave. En revanche, si vous avez un engin de faible puissance, mais que vous êtes jeune et inexpérimenté, votre prime d’assurance sera plus élevée.

assurance moto

A découvrir également : Assurance auto immédiate : les informations à connaître

D’autres facteurs susceptibles de jouer sur le coût de l’assurance moto

Outre la puissance du moteur, il existe d’autres facteurs qui peuvent influencer le coût de votre assurance deux-roues.

L’âge du conducteur et son expérience de conduite

L’âge est un facteur important dans le calcul du coût d’assurance de votre moto. De manière générale, les conducteurs plus jeunes ont tendance à payer plus cher pour leur souscription que des personnes plus âgées. Cette règle implicite est particulièrement appliquée pour des personnes de moins de 25 ans. Elles sont considérées comme plus risquées en raison de leur manque d’expérience. Vous pouvez envisager de suivre une formation de sécurité moto pour réduire le coût de votre prime.

Le lieu de résidence du conducteur et le type d’engin

Ces deux facteurs peuvent également avoir un impact important sur le coût de votre assurance. Si vous vivez par exemple dans une région où les accidents de moto sont fréquents, vous pouvez vous attendre à payer plus cher. De même, si vous conduisez une moto de haute performance ou de sport, vous pouvez également payer des primes plus élevées. Les assureurs considèrent ces cas comme plus risqués, ce qui se traduit par une forte hausse des coûts.

L’utilisation de l’engin

L’utilisation que vous faites de votre moto peut aussi avoir un impact sur le montant de votre cotisation. Si vous utilisez votre deux-roues comme véhicule quotidien pour vous rendre au travail, il est probable que votre prime soit relativement élevée. Si vous ne l’utilisez en revanche que de manière occasionnelle, le montant de vos cotisations sera plus bas. Par ailleurs, si votre moto vous sert pour des déplacements professionnels ou commerciaux, vous devrez peut-être souscrire une assurance supplémentaire. Elle sert à couvrir les risques liés à ce type d’usage.