Tout savoir sur la surprime jeune conducteur

Si vous êtes un nouveau conducteur ou un jeune conducteur, l’assureur vous donne l’opportunité de vous appliquer un supplément de prime, appelé surprime, pour votre contrat d’assurance auto. Ce supplément est également appliqué au conducteur qui n’a pas souscrit à une assurance auto pendant 3 ans. Pour en savoir plus, suivez l’article !

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?

Un jeune conducteur s’agit d’une personne titulaire du permis de conduire depuis moins de 3 ans ou est resté sans assurance pendant 3 ans. Des formules correspondantes à ce type de profil sont proposées par les compagnies d’assurance.

A lire également : Comment retrouver le code de son antivol ?

Cette catégorie qui forme l’ensemble de jeunes conducteurs peut ainsi bénéficier d’un supplément de prime ou surprime. Le montant de ce supplément est moins élevé pour les conducteurs qui ont suivi la formation anticipée d’apprentissage de la conduite.

Les conducteurs qui n’ont jamais conduit de voiture assurée à leur nom sont classés en tant que jeunes conducteurs aux yeux des compagnies d’assurance. Par ailleurs, à l’arrière d’un véhicule conduit par un jeune conducteur doit être placé de manière visible un autocollant doté d’un A rouge  lorsqu’il est titulaire d’un permis de conduire.

A lire aussi : Housses de voiture : l'accessoire le plus pratique pour la voiture

À qui s’adresse l’assurance auto jeune conducteur ?

Comment savoir si vous êtes classé en tant que jeune conducteur ? Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le statut de jeune conducteur n’est pas toujours attaché à l’âge du conducteur.

L’assurance auto jeune conducteur peut s’appliquer à différentes catégories de jeune conducteur :

  • une personne ayant un permis de conduire de moins de 3 ans. Un jeune conducteur peut être aussi une personne ayant un permis de conduire moins de 2 ans durant une conduite accompagnée. Généralement, cela concerne les étudiants ou jeunes actifs.
  • une personne ayant un permis de plus de 3 ans mais reste sans assurance au cours des 3 dernières années précédant la souscription du contrat.
  • une personne déjà assurée auparavant mais reste sans assurance depuis longtemps.
  • une personne qui a repassé l’examen du permis de conduire (après une annulation de permis)

Qu’est-ce que la surprime jeune conducteur ?

Pour faire des conducteurs des usagers aptes à répondre à toutes les situations de conduite susceptibles de se présenter, la formation à l’examen du permis de conduire n’est pas suffisante. Cette formation permet évidemment aux jeunes conducteurs de recevoir les bases d’une conduite sécuritaire à la fois pour eux et pour les autres usagers et d’avoir une expérience suffisante afin de réussir l’épreuve pratique, mais cela ne suffit pas.

Afin de répondre à ce manque d’expérience, les compagnies d’assurance auto ont décidé d’appliquer à ces jeunes conducteurs une surprime spéciale. Cette dernière leur permet de compléter l’absence d’expérience.

Comme son nom l’indique, la surprime jeune conducteur s’agit d’un complément de cotisation. Les compagnies d’assurance auto peuvent appliquer ce complément sur la prime de référence des assurés (dans la catégorie des jeunes conducteurs qui souhaitent en général assurer leur première voiture).

La surprime n’est pas déterminée par le Code de la route. Toutefois, elle impacte de manière conséquente le coût d’une assurance auto jeune conducteur. N’hésitez pas de souscrire à une assurance auto jeune conducteur!

Quel est le montant de la surprime appliquée à un jeune conducteur ?

Le montant maximum de la surprime jeune conducteur est encadré par la loi. Ce coût ne peut pas excéder un tarif maximum de 100 % de la prime de référence (qui est calculée par l’assureur) appliquée au jeune conducteur. Cela signifie que pour une cotisation annuelle de référence de 500 € par exemple, la surprime ne peut dépasser 500 €. C’est-à-dire que le montant final de la prime annuelle est à 1 000 €.

Après chaque année d’assurance sans sinistre responsable, ce coût de la surprime est diminué en fonction du nombre d’année:

  • de moitié : 100 % la première année,
  • de 50 % la deuxième année
  • de 25 % la troisième année.