Comment faire pour retirer sa voiture de la fourrière ?

Lorsque votre véhicule vous est retiré, certaines modalités bien précises doivent être mises en place pour le récupérer à la fourrière.

Il vous faudra rassembler un certain nombre de documents, et parfois engager des frais conséquents.

A lire également : Comment faire une carte grise ?

Zoom sur un épisode désagréable dans la vie d’un automobiliste.

Les documents nécessaires

Pour récupérer votre véhicule, vous devrez vous rendre à vos frais à la fourrière où il a été déposé, muni des documents suivants :

A lire en complément : Comment créer un logo d’entreprise pour un garage automobile?

  • Votre notification d’envoi en fourrière, que l’on vous a remise au moment de l’enlèvement de votre véhicule ou que vous avez reçue par la poste.
  • Carte grise à jour
  • Carte d’identité

Depuis 2016, deux documents supplémentaires sont également obligatoires :

Si vous n’êtes pas en possession de l’un ou de plusieurs de ces documents, la fourrière est en droit de conserver votre véhicule.

Vous avez la possibilité de faire appel à une tierce personne pour récupérer votre véhicule, auquel cas, en plus des documents ci-dessus vous devez également présenter une procuration, signée et datée. La personne qui ira chercher votre véhicule doit penser à présenter sa carte d’identité.

Ces documents doivent être présentés au commissariat le plus proche de votre domicile ; en échange il vous sera remis un document de mainlevée que vous pourrez remettre à la fourrière.

Frais de récupération

Les frais à débourser pour récupérer son véhicule sont généralement très élevés.

Ils se décomposent en plusieurs catégories :

  • Immobilisation matérielle : 7,4€
  • Opérations préalables : 15,2€
  • Enlèvement : 121,27€
  • Expertise : 61€
  • Garde : 6,42€/jour

Les frais d’expertise se déclenchent au bout de trois jours.

Attention, il s’agit des frais dans la totalité du territoire français sauf à Paris, Marseille, Lyon et Toulouse où les frais sont sensiblement plus élevés.

A titre d’exemple, à Paris les frais pour récupérer un véhicule sont d’environ 200€ dès la première journée.

Causes de mise en fourrière

  • L’entrave au stationnement et à la circulation : D’une façon générale, le véhicule est emmené à la fourrière s’il est gênant et entrave la circulation des autres voitures ou des piétons. Ainsi, c’est essentiellement pour stationnement gênant que les véhicules sont réquisitionnés.
  • Le non-respect de certaines obligations comme le passage du contrôle technique peut également être sanctionné par un envoi à la fourrière. En effet, un véhicule qui n’a pas passé le contrôle technique peut représenter un danger pour les autres usagers.
  • Une infraction grave au code de la route est également un motif d’immobilisation du véhicule : ainsi, la conduite sans permis, mais aussi sous l’emprise de l’alcool, de stupéfiants, ou encore un dépassement de vitesse supérieur à 50 kms/heures sont des raisons valables pour que le conducteur soit immédiatement privé de son véhicule.

Contester la mise en fourrière de votre véhicule

Vous n’êtes pas d’accord avec l’enlèvement de votre véhicule, et vous trouvez abusif le motif d’enlèvement qui vous a été communiqué ? Vous avez parfaitement le droit d’exercer un recours. Les procédures sont relativement complexes et sont indiquées sur la notification de mise en fourrière.

La demande se fait auprès du Procureur de la République.

Si la décision est en votre faveur, vous obtiendrez remboursement de tous les frais engagés.

Les démarches à suivre pour récupérer votre voiture

Une fois que vous avez vérifié l’emplacement de la fourrière où votre véhicule a été enlevé, vous pouvez entreprendre les démarches pour le récupérer. Pour cela, pensez à bien vous munir des documents nécessaires.

La première chose à faire est de se rendre au commissariat ou à la gendarmerie du lieu d’enlèvement pour obtenir un avis de restitution en présentant la carte grise et le permis de conduire. Une fois cet avis obtenu, rendez-vous directement auprès du gardien ou du gestionnaire en charge du garage sous peine d’acquitter une majoration journalière. Pensez à bien vous assurer que toutes les amendes impayées ont bien été réglées avant d’entreprendre ces démarches afin d’éviter tout blocage administratif.

Si malgré vos précautions, votre voiture est envoyée dans une fourrière automobile, ne paniquez pas ! Respectez scrupuleusement les formalités décrites ci-dessus et vous retrouverez rapidement possession de votre moyen de locomotion.

Conseils pour éviter la mise en fourrière de votre véhicule à l’avenir

Personne n’aime voir sa voiture prise en fourrière, mais cela peut arriver à tout le monde. Pour éviter que cela ne se reproduise, quelques astuces sont à prendre en compte.

Il faut respecter les règles de stationnement. Il faut bien lire les panneaux indicateurs et éviter autant que possible de garer son véhicule dans des zones interdites ou gênantes pour la circulation. Effectivement, ces endroits sont souvent contrôlés régulièrement par la police municipale qui n’hésite pas à procéder à l’enlèvement du véhicule si nécessaire.

Il ne faut pas négliger l’entretien technique du véhicule afin d’éviter qu’il tombe en panne sur une route où le stationnement est interdit. Cela implique aussi de vérifier les dates limites des contrôles techniques et des assurances auto pour être toujours en ordre lorsque vous prenez la route.

Si vous êtes confronté(e) au risque potentiel d’une mise en fourrière lorsqu’un lieu paraît incertain quant aux règles de stationnement applicables ou non, mieux vaut opter pour un parking payant plutôt que d’essayer votre chance gratuitement sans savoir si c’est autorisé ou non. Même si cela peut sembler coûteux sur le moment, c’est beaucoup moins cher qu’une amende voire une mise en fourrière avec toutes ses conséquences financières.

Suivre ces quelques conseils simples peut vous aider à prévenir une situation frustrante telle que celle-ci dans l’avenir !