Dispositifs d’éclairage de voiture non réglementaires

L’éclairage de voiture est capital pour garantir la sécurité du conducteur et celle de ses passagers. Une automobile avec un système d’éclairage défaillant, est un danger permanent pour les usagers de la route. Pour que vous soyez à l’aise au volant de votre voiture quand il fait sombre, il est primordial que vos feux de voiture soient règlementaires et fonctionnels. Elles sont très nombreuses, ces voitures dont les dispositifs d’éclairage ne sont pas conformes au Code de la route. Vous pourrez, après la lecture de ces quelques lignes, avoir du flair pour reconnaitre un dispositif d’éclairage homologué.

Quelle est l’importance des feux homologués ?

Les règles liées à l’éclairage de voiture sont très nombreuses en France. Les connaître vous sera d’un grand bénéfice et vous épargnera des nombreuses sanctions dont vous pouvez faire l’objet au cas où vous utiliseriez des dispositifs d’éclairage auto non homologués. L’utilisation des phares homologués vous donne de l’assurance au volant de votre voiture et élargit votre champ de vision sans obstruer la vue aux autres usagers de la route. Vous pourrez trouver sur le marché plusieurs dispositifs réglementaires comme par exemple le kit xénon homologué, doté d’une très grande puissance.

A voir aussi : Comment utiliser un chargeur de batterie voiture ?

L’utilisation des feux homologués vous permet de passer très facilement les feux de croisement. Votre éclairage de voiture devient ainsi réglementaire lors de vos conduites nocturnes et vous ne risquez aucune réprimande sur la route. Lorsque vous achetez des ampoules xénon de qualité pour votre voiture, sachez que votre ordinateur de bord ne détectera aucune erreur, car ils intègrent un système d’éclairage moderne.

Lorsque vos feux de voiture sont réglementaires, vous passerez tous les contrôles techniques sans être inquiété. Il est important, avant une visite technique, de passer chez votre garagiste pour qu’il fasse un contrôle approfondi de tous les dispositifs lumineux de votre voiture. Cela vous permettra de détecter toutes les failles de votre éclairage de voiture. Pour un éclairage homologué, exigez que votre garagiste adopte pour votre véhicule, des ampoules xénon d’une puissance réglementaire.

A découvrir également : Comment faire une carte grise ?

Quels sont les dispositifs d’éclairage de voiture non réglementaires ?

En France, c’est le ministre des transports qui est habilité à définir les règles en matière d’éclairage auto. La loi lui donne plein pouvoir de proscrire à tout moment l’utilisation de certains systèmes d’éclairage ne garantissant pas une bonne sécurité routière. Les accidents de la route liés à un éclairage non réglementaire deviennent de plus en plus nombreux. Il convient donc de faire la lumière sur les dispositifs ne permettant pas d’obtenir un éclairage de voiture conforme à la législation afin que tout le monde soit au même niveau d’information (plus de détails sur Gataka.fr).

Il existe plusieurs équipements non homologués que certaines personnes installent même sur les emplacements ordinaires de phares. En France, il n’est autorisé que l’utilisation des phares de couleur blanche et jaune. Lorsque vos feux de voiture sont d’une couleur autre que celles-là, sachez que vos dispositifs d’éclairage ne sont pas conformes au code de la route. Vous risquez ainsi de vous faire prendre à tout moment, lors de contrôles inopinés.

Aussi, il est interdit d’ajouter à votre système d’éclairage de voiture, des équipements non homologués pour encombrer l’éclairage de votre véhicule. Ainsi faisant, vous êtes en infraction, même si vos équipements lumineux conventionnels sont réglementaires. Ces phares fantaisistes, lorsqu’ils sont actionnés la nuit sur une autoroute ou hors agglomération, sont de nature à éblouir violemment les autres usagers. Si votre automobile est dans ces conditions, il serait judicieux que vous mettiez en priorité la sécurité routière, en vous conformant à la législation.

Pour finir, sachez qu’en matière d’éclairage homologué, il est interdit à un conducteur ordinaire de posséder des feux d’intérêt général comme le gyrophare pour son éclairage de voiture. A moins d’avoir une autorisation spéciale, l’usage des gyrophares est exclusivement réservé aux véhicules prioritaires.

Les risques associés à l’utilisation de dispositifs d’éclairage non homologués

L’utilisation de dispositifs d’éclairage non homologués peut entraîner des risques pour les conducteurs et les autres usagers de la route. Effectivement, ces équipements peuvent perturber le champ visuel des conducteurs en les éblouissant ou en créant une confusion dans leur perception de l’environnement routier. Ces risques ne sont pas négligeables, surtout si l’équipement utilisé est très puissant ou clignotant.

Les feux additionnels qui ne respectent pas la réglementation sur l’éclairage auto peuvent aussi réduire la durée de vie des batteries et altérer le fonctionnement du système électrique du véhicule. Ils peuvent causer des interférences en perturbant d’autres systèmes électroniques présents à bord.

En cas d’accident impliquant un véhicule équipé d’un éclairage non réglementaire, le propriétaire sera considéré comme responsable au regard de la loi française. Il s’expose donc à une amende salée et pourrait être tenu pour responsable civilement devant un tribunal civil si son comportement mettait en danger la sécurité routière.

Le mieux est donc de se conformer aux règles relatives à l’utilisation des dispositifs d’éclairage auto afin que tout le monde puisse circuler sereinement sur les routes françaises en toute sécurité. Si vous avez besoin d’installer un nouvel équipement lumineux pour votre voiture, assurez-vous qu’il soit compatible avec les normes requises par la législation avant toute acquisition ou installation quelconque. Sinon, il faudra faire appel à un professionnel capable d’effectuer toutes les réparations nécessaires pour vous remettre aux normes.

En cas de doute, il est toujours recommandé de se référer aux textes sur la réglementation en matière d’éclairage auto disponibles sur le site officiel du gouvernement ou auprès des professionnels spécialisés dans l’entretien et la maintenance des véhicules automobiles.

Comment savoir si un dispositif d’éclairage est homologué ou non ?

Il est particulièrement difficile pour les conducteurs de savoir si un dispositif d’éclairage auto est homologué ou non. Dans le doute, il est préférable de ne pas l’installer et de se référer aux textes législatifs en vigueur.

Certains critères peuvent être pris en compte pour déterminer si un équipement lumineux respecte la norme réglementaire. Vérifiez que le système dispose bien du marquage ‘E’ suivi d’un numéro correspondant au pays ayant homologué l’appareil (par exemple ‘E9’ pour l’Allemagne). Ce label doit être visible et présent sur l’emballage ainsi que sur le produit lui-même.

Les feux additionnels doivent aussi répondre à un certain nombre de caractéristiques techniques précises : ils doivent émettre une lumière blanche ou jaune clair, avoir une intensité maximale mesurée à des angles spécifiques (10° vers la gauche et 10° vers la droite) et ne pas produire plus de 1 lux à 25 mètres devant eux.

Il faut veiller aux modes de fixation des dispositifs d’éclairage : ces derniers doivent être fixés solidement au véhicule sans risque qu’ils ne tombent pendant leur utilisation. Il faut s’assurer que les éléments utilisés pour fixer les équipements soient fiables.

Si vous avez acheté votre matériel dans un magasin spécialisé ou sur Internet auprès d’une entreprise reconnue, n’hésitez pas à vous renseigner auprès du vendeur pour savoir si le produit est homologué. Si vous avez des doutes, contactez les services de la préfecture ou de la gendarmerie locale pour obtenir des informations complémentaires sur l’équipement en question.

Si vous êtes amené à installer un équipement lumineux dans votre véhicule et que vous n’êtes pas sûr qu’il soit conforme aux normes réglementaires en vigueur, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui sache vous conseiller et effectuer les réparations nécessaires afin de mettre votre voiture aux normes légales.