Impression 3D dans l’industrie automobile

Depuis son arrivée dans le monde des industries 4.0, l’impression 3d est devenue une technique incontournable dans plusieurs secteurs. Bien sûr, le secteur de l’automobile ne fait pas l’exception. Effectivement, la fabrication additive connaît un réel essor pour la bonne raison qu’elle présente de nombreux attraits permettant de réaliser une économie considérable aux fabricants. A l’heure actuelle, on compte un grand nombre de pièces injectées parmi les pièces qui font marcher un véhicule. Zoom sur cette technologie en vogue dans le secteur de l’automobile.

Exemples de pièces fabriquées en impression 3D

Depuis que les avantages de la fabrication additive ont été annoncés au grand public et que les essais pratiques ont porté fruit, le service impression 3d est grandement sollicité pour la réalisation des pièces. En effet, on peut utiliser cette technique pour créer toutes sortes de pièces et cela lui rend plus intéressante et attractive encore. Entre autres, il y a le secteur de l’automobile qui est celui qui est le plus concerné par cette grande innovation. Justement, les fabricants sont de plus en plus nombreux à préférer cette technique fiable à l’efficacité reconnue, plutôt que de miser sur d’autres alternatives plutôt onéreuses. De plus, il est toujours possible de faire recours à l’usinage cnc quels que soient la taille et le type d’assemblage des pièces.

Lire également : Quelles révolutions apporte le smart parking dans le monde du stationnement urbain ?

Toutes les grandes marques sans distinction ont déjà fait recours à cette alternative, même si ce n’est que partiellement. Ainsi, nombreuses sont celles qui ont adopté la méthode pour faire des prototypes, tandis qu’il existe même certaines marques qui ont relevé le défi d’imprimer totalement une voiture. L’Urbe est alors le premier véhicule hybride éco responsable fabriqué à partir de l’impression 3d et qui a été présenté au public. D’autres marques comme Honda, Audi ou encore Shelby Cobra sont en train d’y travailler dessus, mais en attendant, il existe plusieurs pièces injectées utilisées dans leurs véhicules.

Ainsi, les jantes sont aussi les plus concernées par ce phénomène. C’est pour cela qu’on a pu apprécier des formes hors commun. Grâce à la fabrication additive, les marques peuvent personnaliser autant que possible les jantes afin qu’elles ressemblent le mieux aux propriétaires de la voiture.

A lire aussi : Personnaliser sa moto pour la rendre unique

Les avantages de l’impression 3D dans cette industrie

On est tous témoin de l’essor de la fabrication additive dans le secteur de l’automobile, et cela a une ou deux raisons principales. Dans un premier temps, elle permet de créer facilement des prototypes qui sont indispensables dans le cadre de la conception d’une voiture. Désormais, il suffit d’imaginer les pièces et de peaufiner leur design avant de procéder à la modélisation. Grâce à cette situation, on peut lancer plusieurs modèles en peu de temps étant donné que le prototypage n’est pas un problème.

Mais cette technique est également appréciée de par sa grande rapidité. Puisqu’il suffit d’imprimer les modèles souhaités, la présentation du prototype ne doit plus prendre du temps. Très économique, efficace et abordable, elle permet d’amoindrir les budgets consacrés à la conception des modèles en particulier.

Ainsi, toutes les usines dans le secteur de l’automobile disposent de leurs propres imprimantes 3D afin d’assurer la réalisation de leur concept car.

Les limites et défis de l’impression 3D dans l’industrie automobile

Malgré les avantages et l’efficacité de la technique d’impression 3D, il existe des limites qui restreignent son utilisation dans le secteur de l’automobile. La principale difficulté est liée à la taille des pièces pouvant être imprimées. Les imprimantes 3D disponibles sur le marché sont encore limitées en termes de volume d’impressions qu’elles peuvent produire.

Il y a une limite concernant les matériaux utilisés pour imprimer les pièces. En effet, même si l’offre s’est élargie ces derniers temps avec des matériaux tels que l’aluminium ou le titane, cela reste insuffisant par rapport aux possibilités offertes par la fonderie traditionnelle.

Un autre défi majeur concerne la conception même du modèle à imprimer en trois dimensions. En effet, bien que cette technologie soit très avancée aujourd’hui, elle ne peut pas tout réaliser ! Les modèles complexes requièrent souvent un post-traitement afin d’être fonctionnels et sûrs pour une utilisation automobile.

Comme toute machine numérique automatisée commandée par ordinateur (CAM), elle génère automatiquement un fichier informatique qui permettra à la machine de créer physiquement chaque couche. Ce processus implique des coûts supplémentaires engendrés par les programmes nécessaires pour programmer ces machines ou bien pour les reprogrammer si besoin.

Vous devez considérer l’impact environnemental. Bien que cette technologie puisse réduire le temps et les coûts liés à la fabrication, elle génère aussi des déchets polluants tels que des résines synthétiques qui sont très difficiles à recycler. Il est donc fondamental pour toutes les entreprises du secteur automobile de trouver des solutions innovantes visant à réduire cet impact.

Les perspectives d’avenir de l’impression 3D dans cette industrie : vers une production de masse ?

Malgré les limites de la technologie d’impression 3D, elle a un grand potentiel pour l’avenir de l’industrie automobile. De nombreuses entreprises travaillent à améliorer cette technique afin de la rendre plus viable pour une production en série.

L’une des principales perspectives pour l’avenir est la possibilité qu’offre cette technologie de production personnalisée et sur mesure. L’impression 3D permettrait aux constructeurs d’offrir une expérience client unique, avec des pièces automobiles parfaitement adaptées à leurs besoins et à leur véhicule, ce qui pourrait représenter un avantage concurrentiel majeur.

L’utilisation de la technique d’impression 3D dans les processus de prototypage peut considérablement réduire les coûts associés au développement des nouveaux produits. Les équipes d’ingénieurs peuvent réaliser rapidement différents prototypes sans passer par le moule traditionnellement utilisé dans le secteur automobile.

Les chaînes d’approvisionnement sont aussi susceptibles d’être profondément transformées grâce à l’introduction de cette technique innovante. Effectivement, elles pourront être simplifiées grâce à la fabrication additive qui pourrait permettre aux fabricants automobiles de produire des pièces sur place ou près du lieu où elles seront assemblées plutôt que d’être fabriquées loin puis transportées jusqu’à leur destination finale. Cette solution offrira aussi une flexibilité accrue dans les processus logistiques et contribuera ainsi significativement au respect des engagements environnementaux pris par certaines entreprises visant notamment à limiter leur empreinte carbone.

De nombreux experts s’accordent à dire que l’impression 3D pourrait permettre la fabrication de véhicules entiers. Cela signifie qu’à l’avenir, il sera possible d’imprimer des voitures complètes plutôt que de les assembler pièce par pièce en usine.

Dans un avenir proche, il est donc fort probable que cette technologie se généralise dans le secteur automobile et contribue ainsi à transformer radicalement les processus industriels traditionnels. Les entreprises qui investissent aujourd’hui dans cette technique pionnière ont toutes les chances d’être en mesure d’en tirer profit demain !